Vos débouchés

Les nouveaux diplômés sont sollicités dès leur sortie de la Haute École.bachelier en instituteur primaire - vos débouchés

Les demandes émanant des différentes écoles ou institutions sont centralisées au secrétariat de l'école qui les diffuse auprès de nos diplômés.

Les instituteurs(trices) ont la possibilité d'enseigner dans tous les degrés de l'école primaire ordinaire ou spécialisé.

 

Témoignage d'anciennes étudiantes

Laura - diplômée en 2006

Diplômée en 2006, de la Haute Ecole Lucia de Brouckère, j'avais commencé ma première année dans une autre haute école à Bruxelles qui m'a fort déçue et j'ai donc souhaité (suivie par quelques collègues) changer de centre de formation pour la 2ème et 3ème année.

Je remercie encore le CEPES (ndlr : site de Jodoigne) de m'avoir acceptée, ainsi que quelques-uns de mes collègues en 2ème année. Quel changement positif!

Pendant ma formation j'ai particulièrement apprécié la philosophie, la pédagogie, l'humanité, le professionnalisme et la disponibilité des enseignants et de la direction.

Plus concrètement, j'aimerais citer:

- la variété des stages,

- la possibilité d'apprendre un métier dans des milieux sociaux très variés

- la qualité de l’enseignement,

- le travail en groupes

- l'implication des enseignants, même lors des stages,

- les rencontres organisées avec la section éducateurs de Jodoigne qui nous ont permis d'échanger sur la dimension sociale du métier d'enseignant, et bien sûr notre stage au Sénégal qui fut une expérience extrêmement riche et restera gravée dans nos mémoires!

Forte de cette formation multi-sociale et culturelle, j'ai complété ma formation au niveau linguistique et j'ai validé mes diplômes et travaillé en France et en Angleterre.

Je suis actuellement à Londres dans une école bilingue où je suis une enseignante heureuse et épanouie!

Céline Van Nylen - diplômée en 2012

Je suis actuellement enseignante à Schaerbeek et ce depuis le mois de janvier 2013.
Grâce à ce remplacement, je vais ouvrir une seconde classe de 3ème primaire au sein de cet établissement caractérisé D+.

Ce que j'ai pensé :

- la formation est bien sur le point de vue théorique. Par contre niveau pratique, c'est, selon moi, moins complet. Par exemple, il faudrait penser à étendre les stages sur Bruxelles ainsi que les étudiants de Bruxelles sur Jodoigne car en effet, les enfants des campagnes n'ont rien à voir avec les enfants de la capitale.
- étendre la formation sur les D+ et non pas les survoler.

Ce que j'ai appris :

- énormément de choses !!!!!!
- l'entraide, le travail d'équipe
- le métier (tout simplement ;) )

Ce que j'ai aimé :

- le voyage au Sénégal est pour moi le top de ma formation. Tout faire sans technologie ! !! Quel monde de différence !! Et oui malgré, nos bâtiments critiquables, nos subsides inégaux et nos classes surpeuplées (25 élèves maximum), nous sommes quand même des privilégiés en Belgique. Si c'était à refaire, je resignerais!

Je me suis bien amusée durant ces 3 années de formation. J'ai même tissé des liens avec certains professeurs.

Sandrine Zamboni - diplômée en 2006

Après ma formation à l'école normale, j'ai décroché un emploi de professeur de morale dans quatre écoles communales saint-gilloises pour un remplacement d'une année académique.

Ensuite, je me suis inscrite à l'ULB, dans la section sciences de l'éducation et j'ai enchaîné des contrats d'enseignant à court terme (entre une semaine et deux mois) afin que ma priorité reste ma formation universitaire.

La naissance de mon petit garçon en 2009 m'a poussé à postposer la remise de mon mémoire de fin d'études de quelques années. Pendant ce laps de temps, j'ai travaillé comme gérante d'un magasin bio et éthique pour enfants à temps partiel en couplant cet emploi à des contrats à court terme en tant qu'enseignante primaire.

Je viens de rendre mon mémoire de fin d'étude et j'espère pouvoir intégrer une équipe pluridisciplinaire dont le projet se situe dans l'élaboration d'outils afin que les enseignants puissent gérer la diversité sociale et culturelle dans leur classe ou encore intégrer un projet qui vise l'inclusion d'élèves qui relèvent de l'enseignement spécialisé dans des classes ordinaires ou travailler à l'établissement d'un outil qui vise le développement de la réflexivité et de la métacognition de l'élève comme de l'enseignant en analysant son rapport au savoir.

Nancy - diplômée en 2011

Sortie en juin 2011 en première session,  je suis institutrice primaire à Anderlecht depuis 2 ans, d'abord en remplacement et cette année en tant que titulaire.

Ma formation m'a appris mon métier (...)

L'équipe éducative est humaine et diversifiée et les formations extérieures, comme Pierre de Lune, m'ont apporté beaucoup, même si je ne voyais pas l'utilité directement, je suis bien formée. N'oubliez pas que le travail et la réussite viennent d'abord d'une motivation, d'une vocation et d'un sérieux à avoir pendant les études.

 

Go to top