Vous êtes ici : AccueilHaute ÉcoleAgenda et ActualitésLe projet OASIS : un projet de société mené par Thibaut D'hondt

Le projet OASIS : un projet de société mené par Thibaut D'hondt

La présence d’éléments-traces métalliques (ETM) dans différentes matrices (sol, boues d’épuration, déchets industriel…) est classiquement déterminée en minéralisant l’échantillon (par exemple avec une digestion par voie humide), ce qui donne la quantité totale d’ETM présent dans la matrice. Cette méthode a le désavantage d’omettre l’information relative à la manière dont les ETM sont fixés à la matrice et, in extenso, les conditions amenant le relargage de ETM. Pour obtenir ces informations, les ETM sont extraits de manière fractionnée en suivant la méthode Tessier (extraction fractionnée). Cette méthode présente l’énorme inconvénient d’être chronophage pour l’opérateur à cause du grand nombre d’étapes de manipulation.

Projet Oasis

Pour essayer de diminuer le temps d’extraction, deux axes de travail guident ce projet de recherche : (1) l’optimisation du procédé d’extraction fractionnée de manière générale en travaillant sur une matrice modèle, la gangue, fixée dans une membrane semi-perméable pour s’affranchir des étapes de séparation que l’opérateur doit réaliser et (2) une méthodologie d’adaptation à une matrice dont les caractéristiques se différencient du modèle sol, le technosable composé de boues d’épuration.

Félicitations à Thibaut D’HONDT du service de chimie analytique de l’Institut Meurice (HELdB) pour l'obtention d'un financement FRHE pour son projet OASIS. Un projet de société, en phase avec les préoccupations écologiques actuelles.

Go to top