a

Erasmus + études

Possibilité de bénéficier d’une bourse pour suivre des cours (avec ou sans stage), pendant une durée comprise entre 3 mois (12 semaines) et 12 mois maximum, dans un établissement supérieur :

  •  Partenaire de la HELdB
  •  Détenteur de la Charte Erasmus+
  •  Situé dans un des 27 pays de l’Union européenne ou en Norvège, Islande, Lichtenstein, Turquie, Croatie.

Au cours de son cycle d’études, l’étudiant peut effectuer plusieurs séjours Erasmus cours, jusqu’à 12 mois par cycle (12 mois dans le cycle « Bachelier » et 12 mois dans le cycle « Master »). Cette mobilité est financée par l’Europe.

Exemple : suivre 30 crédits de cours chez notre partenaire de ETUZ Saragosse (qui possède la Charte universitaire) en Espagne.

 

Comment choisir un établissement d’accueil ? Clique ici

 

Financement de la mobilité Erasmus+ cours (SMS)

Au niveau des bourses Erasmus+ étude, il faut savoir qu’il existe trois groupes de pays, qui dépendent d’un critère économique lié au coût de la vie :

Groupe 1  Coût de vie élevé

Danemark, Norvège, Irlande, Suède, Luxembourg, Islande, Finlande, Liechtenstein.

Pays tiers non associés au programme de la région 14 :

Îles Féroé, Royaume-Uni, Suisse.

Groupe 2 Coût de vie moyen

Autriche, Belgique, Chypre, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Malte, Portugal.

Pays tiers non associés au programme de la région 13 :

Andorre, Monaco, Saint-Marin, Vatican.

Groupe 3 Coût de vie bas Bulgarie, Croatie, Tchéquie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Macédoine du Nord, Turquie.

 

L’étudiant qui effectue un séjour d’études Erasmus+ de minimum 12 semaines et de maximum 12 mois reçoit pour couvrir les frais de séjour et de transport, un forfait mensuel dont le montant varie en fonction du groupe auquel appartient le pays où l’étudiant se rend et du fait que l’étudiant soit ou non boursier. (Voir Taux 2021 –  Taux 2022).

Taux 2021 et 2022                   Mobilité à des fins d’études
Etudiants Etudiants avec moins d’opportunités (AMO)*
 Groupe 1 600 € 850 €
 Groupe 2 540 € 790 €
 Groupe 3 490 € 740 €

* Les étudiants avec moins d’opportunités (AMO) sont les étudiants souffrant d’un problème physique, mental ou lié à la santé ; étudiants qui ont des enfants ; étudiants qui travaillent ou qui sont des athlètes professionnels ; étudiants allocataires de la FWB.

En fonction des cas ci-dessus mentionnés, vous devez fournir au BRI soit attestation de votre médecin justifiant votre handicap, soit une attestation de bourse de la FWB, soit une attestation du service social de la HELdB.

Pour respecter ce principe, la procédure de sélection au BRI tient compte des dimensions d’équité et d’inclusion et évalue le mérite et la motivation des candidats de façon globale.

Vous trouvez les critères d’éligibilité d’étudiants avec moins d’opportunités (AMO) du programme Erasmus+ en cliquant ici.

NEW :

  • En plus du financement ci-dessus, un complément du Fonds social de la HELdB peut être octroyé à l’étudiant si l’enquête sociale émet un avis favorable. Pour plus d’informations, contactez l’assistante sociale de la HELdB, Estelle Ciccia, au 02/526.74.92 ou par mail à  service-social@cnldb.be
  • Par cycle d’études, l’étudiant peut bénéficier de 12 mois de mobilité Erasmus+ études et 12 autres mois de mobilité Erasmus+ stages.

 

Dossier de candidature

Vous devez au préalable compléter le formulaire de candidature disponible ici, avant de compléter les autres documents se trouvant dans les rubriques précitées.

Ensuite, commencez par télécharger le document E qui vous guidera tout au long du processus.

Pour rappel, la date limite d’introduction du dossier est le 15/04 de l’année académique qui précède celle pendant laquelle se déroulera la mobilité. (Exemple, 15/04/2022 pour les départs au Q1 2022-23).

Envoyez votre dossier de candidature en fichier PDF à  bri@cnldb.be

 

Document E : Liste de vérification des démarches à effectuer avant, pendant et après la mobilité

Document F : Fiche d’identité de l’étudiant ERASMUS+ / COURS

Document G : Convention d’études (version française)

Document G : Convention d’études (version anglaise)

 

Système de conversion des notes et transfert de crédits

Pour garantir la reconnaissance des activités réalisées de manière satisfaisante par les étudiants dans le cadre de leur mobilité à des fins d’études et le cas échant à des fins de stage, la HELdB utilise le système de transfert de crédits basé sur le projet Egracons European Grade Conversion System.

Ce projet européen vise à faciliter la mobilité des étudiants par la mise en place de table de conversion des notes entre institutions européennes. Chaque pays ayant un système de notation différent, Egracons vise à une meilleure interprétation des notes reçues par un étudiant séjournant dans une école d’un pays étranger. Le processus de conversion des notes de l’école d’accueil vers le système de notation de l’établissement d’envoi augmente donc en qualité et en transparence.

Les tables de conversion sont construites à partir des statistiques annuelles de réussite des étudiants pour chaque formation. Les tables que vous retrouvez ci-dessous présentent donc, pour chaque formation HELdB, le pourcentage (cumulé et non cumulé) d’étudiants ayant atteint la note correspondante. Seules les notes de réussite (10/20 et plus) sont prises en compte. En comparant les statistiques (le pourcentage cumulé) de notre école (institution d’envoi) avec celles de l’institution d’accueil, nous pouvons convertir une note de l’institution d’accueil vers une note de l’institution d’envoi.

Exemple : un 3 (note allant de 1 à 4) dans un bachelier  « 04 Business » d’une institution allemande peut être converti en un 14 (note allant de 10 à 20) de notre formation « 04 Business ».

L’étudiant est informé de la table de conversion utilisée entre sa formation HELdB et l’institution d’accueil.

Lorsqu’il n’est pas possible d’établir une table de conversion, le système de transfert de crédits suivant est appliqué.

Les notes exprimées en chiffres sont transcrites telles quelles dans le bulletin HELdB de l’étudiant.

Les notes exprimées en lettres sont soumises à l’échelle de notation disponible ici en fonction du pays de destination.

 

Reconnaissance académique de la mobilité d’études

1. La Haute Ecole garantit la reconnaissance académique pour les études accomplies avec satisfaction pendant la mobilité. Cette reconnaissance est matérialisée par :

La convention d’études = Learning Agreement remis à l’étudiant avant son départ. Ce document doit être signé par l’étudiant, l’établissement d’accueil et l’établissement d’origine. Des modifications peuvent y être apportées durant le séjour de l’étudiant à condition d’être approuvées par les 3 parties et ce endéans le premier mois de séjour.

Le relevé de notes = Transcript of records transmis directement par l’institution d’accueil au service des relations internationales de l’institution d’origine

Le respect des règles suivantes est d’application :

  • Le programme d’études à l’étranger de l’étudiant doit faire partie intégrante du programme d’études de l’établissement d’origine
  • Le programme d’études doit remplacer une période d’études équivalente à celle prévue dans l’institution d’origine (exemple : un étudiant qui, pendant son semestre à l’étranger, aurait suivi un programme de 30 crédits dans l’établissement d’origine, doit se voir valider 30 crédits à l’étranger)
  • Le programme d’études ne doit pas entraîner de perte de temps ou de crédits, ni une surcharge de travail dans le parcours de l’étudiant

 

2. L’étudiant a pris connaissance du système de conversion/transfert de notes tel qu’il sera appliqué lors du processus de reconnaissance académique de son séjour.

 

3. Si l’étudiant échoue dans un ou plusieurs cours suivis à l’étranger, il n’obtient pas les crédits nécessaires et doit représenter une ou plusieurs épreuves. Le département dont l’étudiant est issu/inscrit décide des modalités de 2ème session. L’étudiant doit en principe repasser l’examen ou le travail dans l’établissement d’accueil. Si cela s’avère impossible, l’examen de l’établissement d’accueil peut être présenté sous surveillance dans l’institution d’origine et corrigé par l’institution d’accueil ou selon ses instructions. En dernière solution, l’étudiant peut présenter dans son établissement d’origine un examen portant sur une matière jugée équivalente à celle enseignée dans l’établissement d’accueil.